Joyeux Noel!!!!

Joyeux Noel!!!!!!!!!

Promis je ne vais pas encore m’excuser pour mon manque d’assiduité (quoique…quoique…).

Je vis un flash bizarre, je me revois l’an dernier à la même heure, me décidant à tapoter le clavier sans trop savoir où mes mots iront. Seule l’envie d’écrire, encore et encore me démanche. Une pulsion qui sort d’on ne sait où mais qui semble irrépressible. Alors, oui, comme chaque matin de Noel, je n’ai absolument pas le temps de rêvasser (La Mamounette doit déjà être en train de s’affairer, et ne va pas tarder à crier aux secours). Et comme toujours, c’est quand le temps est au plus court que les idées se bousculent sans raison. La loi de la frustration éternelle. Le douloureux rythme de vie. L’excitation permanente qui régit la multitude de mes activités…

Mais où va t elle encore nous embarquer? (vous remarquerez que mes traits d’union ont encore disparu. Idée cadeau pour mes 30 ans approchant: un nouvel ordinateur) Et bien, je n’en ai absolument aucune idée.

L’an dernier je vous parlais de nos habitudes noelistiques (juste là). J’écrivais alors avec nostalgie. Cette année, l’énergie est toute autre. J’ai envie de crier. De crier haut et fort parce que j’ai le coeur qui cogne trop fort dans ma poitrine. J’ai les émotions en vrac et je ne suis pas enceinte pourtant.

Quand on me demande combien j’ai de frères et soeurs, j’ai le le cerveau qui se transforme en rétroprojecteur. Combien ai je de frères et soeurs? La question est simple. Personne n’en disconviendra. Et bien, je peux vous assurer que ces temps ci (toujours pas de trait d’union), la réponse est aussi douloureuse qu’une épilation du maillot. Si vous êtes curieux, vous avez rapidement parcouru l’article de l’an dernier (si vous ne l’avez fait sachez que la curiosité est un délicieux caprice), vous savez que je vous parle de fondue au chocolat, de tradition familiale et tout et tout… Et bien cette année d’un souffle commun ma soeur et moi avons décidé de rompre volontairement cette tradition! Jusqu’à preuve du contraire, nous sommes en grève de la tradition fraternelle!

Combien ai je de frères et soeurs? Et bien c’est simple. J’ai une soeur que j’aime aussi fort qu’on puisse se détester, ou que je déteste autant que je ne peux me passer d’elle! Et nous avions un cousin aimé et élevé comme un frère. Pour du vrai. 7j/7, dodos, école et vacances comprises. Rien à voir avec ces gnangnans qui appelleraient frère ou soeur la moindre personne avec laquelle ils s’entendent. Nous étions 3 inséparables donc pendant 25 ans. Puis, du jour au lendemain pour de vulgaires mensonges (les mots sont forts mais aujourd’hui la rage est grande), sans un questionnement. Pas un seul! Le trio a explosé définitivement. 25 ans bloqués, gsm au bec. Je ne m’étendrai pas sur le sujet, cela risquerait de gâcher mon humeur de Noel. Mais quel être humain peut être capable, sans discernement, de brouiller trois vies? Quelle méchanceté égoïste peut vouloir séparer ses propres ouailles? Je ne m’en remettrai jamais tout à fait. Et je ne sais pas quel comportement m’écoeure le plus: celui du bourreau sans coeur ou celui du juge aux yeux fermés?

Donc, cette année, nous n’aurons pas de fondue au chocolat!

Mais Noel, c’est cela encore une fois. C’est prendre le temps d’oublier tout le reste. C’est profiter de ceux qui se font une joie de partager cette journée avec toi. C’est envisager la suite avec le sourire. C’est l’occasion de laisser ta morosité au vestiaire. C’est le temps de sourire à toi-même  pour mieux le répandre ensuite.

Nous avons tour à tour déposer nos paquets autour du sapin. Celui ci est honteusement garni. Je ne suis qu’impatience de découvrir les sourires sur ces visages familiers. Mais cette année, ce qui me fait plaisir c’est que nous soyons une fois encore, réunis avec bonheur. Nous allons passer toute la journée ensemble comme cela n’arrive qu’à Noel. Nous serons ensemble non pas pour déménager des meubles, ou sécher des larmes. Nous serons ensemble pour rire et savourer la présence de chacun.

En ces temps où je travaille comme une dingue. où la seule impression que j’ai est celle de courir après les jours qui défilent, de faire des fouilles dans mon agenda pour arriver à croiser ceux que j’aime. Noel est le seul moment de l’année où d’une commune obligation tout s’arrête. Merci Noel!

A tous, un excellent moment loin du reste. Un excellent moment, pour vous. Un excellent moment, quel qu’il soit!

 

Parole de Pêche 

Archives

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.